Blogue

Le doyen dévoué et touche-à-tout, Richard

Portrait d’un employé

Avec 52 ans de carrière dans le corps, on peut définitivement dire que notre Richard national est indispensable chez Machineries BV. Il occupe un poste de Responsable Atelier, mais il porte en fait beaucoup plus qu’un chapeau. Un problème avec une machine? L’arrivée d’un nouvel employé? Une formation à donner? Des rénovations dans la bâtisse? La manutention, les modifications, les réparations, les travaux… Richard est l’homme de la situation! Il est la référence en matière de savoir-faire. On dit touche-à-tout, et ce n’est pas pour rien!

 

Saviez-vous que tous les employés qui ont foulé le sol de Machineries BV, c’est Richard qui les a formés?

Au quotidien, le papa de l’équipe transmet son expertise pour préparer la relève. Pour lui, « le métier, c’est pas peser sur le piton, c’est les connaissances pour aller plus loin ». Ce qui le motive? L’innovation et les défis! Il est tellement passionné qu’il prend en charge la modification des machines pour répondre aux besoins précis des clients, il s’occupe de tous les bris dans la bâtisse pour éviter de donner des contrats à l’externe, il accompagne ses collègues lorsqu’ils ont besoin d’aide… En on en passe!

 

« Pour moi, c’est important de redonner et que tout le monde soit bien. J’ai même fait du bénévolat pendant 35 ans. C’est gratifiant. »

 

Fait cocasse : Richard arrive dès 6 h 15 (alors que son quart de travail débute à 8 h 00…) à l’usine. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il aime ça! C’est même son moment préféré de la journée. « C’est une mauvaise habitude que j’ai prise, mais je l’ai toujours gardée. Pour moi, c’est bien faire les choses. » Notre grand sage s’assure que le plan de match de la journée est clair pour éviter la perte de temps et les erreurs. L’hiver, il déneige même le stationnement des camions de livraison pour permettre à ses collègues de livrer les machines-outils à nos clients dès leur arrivée. Généreux comme dix, Richard est dévoué et attentionné. « Pour moi, c’est important de redonner et que tout le monde soit bien. J’ai même fait du bénévolat pendant 35 ans. C’est gratifiant. »

 

L’ambiance de travail est super importante pour l’homme à tout faire. La cohésion d’équipe est ainsi primordiale pour avoir envie de rentrer travailler chaque matin. Le papa du groupe apprécie tous les employés, mais, on ne le dira pas trop fort, il a tout de même un coup de cœur pour le clown de la gang, Réjean. Richard apprécie sa polyvalence : « Réjean, c’est un gars tellement complet. Mécanique, électrique, paperasse… C’est un top! Il détend l’atmosphère, fait descendre la pression et tourne tout en jokes. Y’en a pas deux comme lui! ».

 

« Machineries BV et moi, c’est assurément une histoire d’amour. Sinon, à mon âge, je ne serais plus là… BV s’occupe vraiment bien de ses employés. Je suis bien ici. »

 

Amour, innovation, plaisir. Ce sont les trois mots qui lui viennent en tête pour décrire son emploi. « Machineries BV et moi, c’est assurément une histoire d’amour. Sinon, à mon âge, je ne serais plus là… BV s’occupe vraiment bien de ses employés. Je suis bien ici. » Les partys de Noël et les activités organisées par l’employeur sont mémorables pour Richard. Il se souvient d’un temps des Fêtes en particulier : on avait loué un chalet dans les Cantons-de-l’Est. Les festivités ont duré plus de deux jours. Il garde aussi précieusement en tête un après-midi au Parc arbre en arbre. Cette fois, on avait loué une grosse tente et des plaques de restaurant. Bien sûr, c’est Richard qui était au fourneau pour servir de classiques hot dogs et hamburgers!

 

Parlant de nourriture, c’est un running gag à l’usine : Richard mange toujours des wraps au poulet pour dîner! Paroles du grand sage : « Je mange de tout, bin tout ce qui se mange… Sauf l’épicé! ». La cuisine n’est vraisemblablement pas son talent caché… Il est plutôt passionné par l’ébénisterie. « Moi, mon péché mignon, c’est m’acheter des outils. Tsé, une femme va s’acheter un bijou… Bin moi, je crée des bijoux. Peut-être pas ceux qu’une femme espère, mais, ça, c’est une autre histoire. » En effet, il travaille le bois pour en faire principalement des tables et des bâtons de marche. D’ailleurs, si vous vous promenez dans les sentiers de Drummondville, vous tomberez peut-être sur une de ses œuvres… Telle une autre grande marque de générosité, Richard laisse ses vieux bâtons de marche dans la nature et sur lesquels il est inscrit : «  Si vous le trouvez, il vous appartient. ». « J’ai même déjà vu des gens marcher avec mes bâtons. C’est valorisant et c’est l’fun! Ça ouvre la discussion avec des personnes que j’aurais jamais rencontrées si ce n’était pas de ces cadeaux. »

 

Finalement, Richard, est-il plus…

Chien ou chat?
Chat.

Noir ou blanc?
Blanc.

Été ou hiver?
Les deux. C’est l’équilibre, selon lui.

Poutine ou pizza?
Pizza.

Marvel ou Star Wars?
Star Wars.

Idéaliste ou réaliste?
Réaliste.

Télétravail ou travail en entreprise?
« Travail en entreprise all the way! » 

Solitaire ou sociable?
Sociable.

Restaurant ou take out?
Restaurant avec sa conjointe.

Manger du chinois toute ta vie ou manger du mexicain toute ta vie?
« Du chinois… J’aime tout, sauf l’épicé! »

Être riche et triste ou être pauvre et heureux?
« Bin là… Être ni riche, ni pauvre, mais être heureux. Ça peut-tu marcher de même? C’est une question d’équilibre! »

Qu’il ne fasse jamais nuit ou qu’il ne fasse jamais jour?
« Les deux, il peut pas toujours faire nuit ou toujours faire jour! »  

Pouvoir changer le passé ou pouvoir changer le futur?
« Pouvoir changer le passé à certains moments. De toute manière, on ne peut pas changer le futur si on ne le connaît pas. »

Être toujours au chômage ou travailler tous les jours pendant 10 heures?
Travailler.

Être la personne la plus drôle du monde ou être la personne la plus intelligente du monde?
« La plus drôle, parce qu’être intelligent, des fois, ce n’est pas drôle… »

Ne plus jamais pouvoir parler ou ne plus jamais voir?
Jamais voir. 

Découvrez aussi le portrait de la ricaneuse et passionnée, Mélanie!