Blogue

Le leader ambitieux et curieux, Luc

Portrait d’employé

« Quand tu veux, tu peux ».

C’est le dicton préféré de Luc, notre nouvelle recrue aux ventes. On dit « recrue », mais il est loin d’être à son premier rodéo! Reconnu dans le domaine pour son expertise et son vaste réseau de contacts, notre représentant technique a fait ses débuts dans la distribution d’outillages de coupe en 1997 (eh oui, on vient de trahir son âge!). Depuis, le nom « Luc Lévesque » ne laisse rien au hasard. Son succès et son bagage d’expérience, il les doit à son audace, son ambition et son travail acharné. Ce qui le rend plus fier de son parcours professionnel? La crédibilité qu’il a bâtie pendant de longues années dans son domaine.

Luc adore les gens. Il adore aussi parler. Pas surprenant qu’il aime parler avec les gens! Sans blague, le père de famille carbure à la satisfaction client, au sentiment de faire la différence. Le contact humain est donc primordial dans toutes les sphères de sa vie.

« Chez BV, j’ai recommencé à être sur la route et à revoir des clients tous les jours. On dirait que je revis! »

Leader de nature, il prend plaisir à partager son savoir-faire et à en apprendre toujours plus sur absolument tout. Luc, c’est un curieux… C’est un passionné!

« Je porte attention aux détails et à tous les spectres. Je suis un maniaque des détails et des fiches techniques! Un maniaque de ma job, de la chasse, de la pêche, du plein air, du filet mignon et de la crème glacée. »

L’amélioration continue et l’évolution positive le motivent plus que tout. Selon lui, l’humain n’aime pas sortir de sa zone de confort, et, pourtant, ça fait du bien!

C’est l’évolution positive qui le motive. Selon lui, l’humain n’aime pas sortir de sa zone de confort, et, pourtant, ça fait du bien!

« Il ne faut pas rester dans sa petite boîte! Dans la vie, si tu ne commences pas à apprendre quelque chose de nouveau aujourd’hui, tu ne seras pas meilleur demain! »

C’est d’ailleurs un défi qui a amené Luc chez Machineries BV. Le leader de nature a travaillé toute sa carrière en outillages de coupe pour l’usinage. Or, la portion « fabrication » dans laquelle notre entreprise est spécialisée représente une nouvelle opportunité pour lui de se perfectionner. Il souhaite pouvoir offrir le même service à la clientèle tant en fabrication qu’en usinage.

Pourquoi se démarque-t-il dans son milieu professionnel? Parce que son approche est personnalisée, complète et unique! Son emploi de représentant ne s’arrête pas à la vente de machines; il accompagne chaque client dans sa démarche, s’assure que tout fonctionne bien et propose un support à long terme. L’homme de cœur considère son entourage professionnel comme sa famille! L’esprit familial qui règne chez Machineries BV est ce qu’il aime de plus de son milieu de travail.

 

Es-tu plus…

Chien ou chat?
Chien. 

Noir ou blanc?
« Blanc, je vois toujours le côté positif de la chose. »

Été ou hiver?
« O.M.G, là tu me scies en deux! Je suis un maniaque de sports d’hiver et de motoneige, mais j’haïs la pêche sur la glace… Difficile à dire. »

Poutine ou pizza?
Pizza.

Marvel ou Star Wars?
Star Wars.

Idéaliste ou réaliste?
Réaliste.

Télétravail ou travail en entreprise?
« Je me suis adapté en télétravail très facilement, mais j’aime aller au travail pour le contact humain. »

Solitaire ou sociable?
Sociable… « Est-ce vraiment une surprise? »

Restaurant ou take out?
Restaurant.

Manger du chinois toute ta vie ou manger du mexicain toute ta vie?
Chinois.

Être riche et triste ou être pauvre et heureuse?
Pauvre et heureux.

Qu’il ne fasse jamais nuit ou qu’il ne fasse jamais jour?
Jamais nuit.

Pouvoir changer le passé ou pouvoir changer le futur?
Futur.

Être toujours au chômage ou travailler tous les jours pendant 10 heures?
« Sans travailler, je ne m’ennuierais pas… Mais j’aime trop mon travail pour arrêter tout de suite! La retraite, c’est dans 10 ans! »

Être la personne la plus drôle du monde ou être la personne la plus intelligente du monde?
La plus drôle.

Ne plus jamais pouvoir parler ou ne plus jamais voir?
« Parler, parce que je parle tellement que ça ferait du bien d’avoir un break… »